Notre corps peut-il pressentir l’avenir ?

Les preuves scientifiques du pressentiment.

Votre corps peut pressentir des événements sur le point de se produire, sans même que vous en ayez conscience. Les chercheurs de la Northwestern University (Etats-Unis) en sont arrivés à cette conclusion après avoir analysé les résultats de 26 études publiées entre 1978 et 2010 sur l’anticipation physiologique prédictive.

Prédire ce qui est sur le point de se produire est assez courant, déclare Julia Mossbridge, auteur principale de l’étude et chercheuse associée au Laboratoire de Neuroscience et de Perceptions Cognitives de la Northwestern University. Il suffit que nous voyions de gros nuages sombres et que nous sentions l’odeur de la pluie pour en déduire qu’une tempête arrive. Le dicton « il n’y a pas de fumée sans feu » illustre parfaitement ce processus logique. Cependant, l’étude démontre que nous pouvons parvenir à prédire l’avenir proche sans avoir aucune idée de ce que cet avenir nous réserve, ni aucun indice sensoriel.
Notre corps pressent-il l'avenir ? (crédit photo : Sergej Khackimullin - Fotolia.com)Notre corps semble anticiper et se préparer aux futurs événements. Des mesures physiologiques montrent des réactions au niveau du cœur, de la peau, des ondes cérébrales et du système nerveux, survenant entre 2 à 10 secondes avant l’événement en question.

Par exemple, imaginons que vous soyez au bureau, en train de jouer à un jeu vidéo, et que vous portiez un casque sur les oreilles. Vous ne pouvez pas entendre votre patron arriver derrière vous…

Pourtant, l’analyse démontre que si vous êtes à l’écoute de votre corps, vous pouvez détecter des changements et arrêter votre jeu vidéo quelques secondes avant que votre patron n’entre dans la pièce. Et d’après Mossbridge, si vous êtes chanceux, vous pourriez même avoir le temps d’ouvrir le document sur lequel vous étiez supposé travailler.

Bien que ce phénomène soit clairement constaté, personne ne peut l’expliquer.
« Nos connaissances actuelles en biologie ne nous permettent pas de le comprendre. Cependant, les découvertes récentes en biologie quantique pourraient éventuellement l’expliquer », remarque Julia Mossbridge.

Cette étude a été publiée dans le journal Frontiers in Perception Science.

Crédit Photo : Sergej Khackimullin – Fotolia.com


3 commentaires

  1. 04/12/2012 at 10 h 08 min

    Bonjour,

    Je ne suis pas surprise par cette étude car lorsque j’étais gamine (ce n’est pas d’hier j’ai 68 ans) , j’adorais étudier en musique mais mes parents n’étaient pas d’accord et enlevaient tous les jours une pièce (dont je ne me souviens plus du nom) qui bien sûr m’empêchait d’écouter la TSF (c’était le nom de l’époque)

    Ayant trouvé la cachette, je remettais le bidule et me délectais de la musique, ma mère arrivait toujours à une heure différente et « j’ai toujours senti » au cours de ces années, à quel moment il fallait remettre la pièce.

    Elle ne m’a jamais attrapée (heureusement d’ailleurs) ce qui ne fait que confirmer cette étude et de toute façon je suis très sensible aux messages de mon corps ils ne m’ont jamais trompée jusqu’à aujourd’hui

    Bravo pour votre blog

  2. Caroline-Reply
    25/03/2013 at 11 h 49 min

    Bonjour,

    Je ne suis pas non plus surprise.
    Seulement je suis déçue qu’il n’y ait pas de recherches sur le « type » de pressentiment.
    A part ressentir les petites choses du quotidien pour ne pas être embêtée par les autres et continuer sa petite vie dans son coin,

    il n’est pas expliqué pourquoi on ressent dans la demi-heure précédente que la femme que l’on croise dans la rue doit se rendre à un hôpital de la région (on ne sait pas encore sur le moment mais parce que sa grand mère va y être admise dans la demi heure pour finir par mourir et c’est sa seule famille)
    mais qu’on ne ressent pas que son oncle à soi va mourir chez lui dans son lit.

    il n’est pas expliqué pourquoi on ressent des évenements futurs graves et horribles et qu’on doit les laisser se produire et d’autres graves et horribles et qu’on doit les arreter à tout prix et instinctivement y obéir (sentir en faisant la queue dans un aéroport que la femme juste devant ne doit pas prendre l’avion dont elle est en train de réserver les billets mais réserver n’importe quel autre, savoir que cette femme va mourir et sans doute par la main de son mari mais savoir qu’il ne faut rien dire à part l’empêcher de prendre la réservation qu’elle prend, car on ressent que c’est d’autres catastrophes futures qu’il faut empêcher. Et apprendre le soir aux infos que cet avion dans laquelle cette femme n’est pas monté s’est crashé, que son mari l’a assassiné car elle n’était pas morte dans l’avion et que ce mari travaillait à orly à un poste important dans le contrôle des avions.)

    Et pourquoi parfois l’on ressent de graves incidents futurs dans la journée et que l’on sait qu’il n’y aura bizarrement aucun blessé grave car l’on ressent bizarrement qu’on est pas la seule à le ressentir, que tout le monde autour le ressent aussi avec malaise ? (comme le déraillement d’un wagon sur la bordure des quais)

    Tant de questions qu’il faudrait un jour approfondir.
    Bonne journée.

  3. Jake-Reply
    05/09/2015 at 22 h 49 min

    Je ne sais pas comment l’expliquer mais je peux (quelques fois ) sentir ce qui va se passer le jour suivant , exemple ( cela s’est passé il y a 1 semaine) je me lève avec une musique vieille cela doit faire 10ans que je ne l’ai pas entendu , elle était dans ma tête toute la journée pas moyen qu’elle parte et le soir même je regarde une vidéo ou la musique de fond était celle qui m’as hanté toute la journée , ce n’est pas la première fois que cela m’arrive .. Merci si quelqu’un a une explication 🙂

Laisser un commentaire

Simple Share Buttons