Nous serons 500 personnes à la Journée de l’Intuition du 25 mars 2017 ! Il reste quelques places pour les ateliers du 26 mars... Réservez votre place

Burning Man : Allumer la flamme de la conscience collective

Chaque année, la célébration du Burning Man réunit plus de 50.000 personnes dans le désert de Black Rock au Nevada. L’occasion pour les chercheurs de s’intéresser aux variations du champ de conscience qui pourraient être provoquées par l’événement.

Quand les êtres humains vivent une même expérience unificatrice, qu’il s’agisse d’un événement euphorique ou d’une terrible catastrophe qui touche l’humanité au cœur, le niveau de concentration de chaque individu est extrêmement élevé et intense. De la même façon qu’un être humain est affecté par les événements, peut-il en retour les influencer ? Les pensées, et la concentration qui y est associée dans ces moments forts, peuvent-elles influer sur notre réalité physique ? Et si oui, comment le comprendre ?

Il semble impossible d’aborder scientifiquement de telles questions. Pourtant, c’est pour y répondre qu’un groupe d’une centaine de chercheurs et d’ingénieurs dirigé par Roger Nelson, ancien coordinateur de recherches au laboratoire PEAR (Princeton Engineering Anomalies Research) de l’Université de Princeton, a lancé le Global Consciousness Project (Projet Conscience Globale – GCP). Initié en 1998 et aujourd’hui financé par l’Institute of Noetic Sciences, ce projet vise à déterminer si les réactions humaines aux événements mondiaux peuvent augmenter la cohérence de systèmes aléatoires. En d’autres termes, il s’agit de voir si les moments d’émotion collective provoque des variations dans un éventuel champ de conscience, influençant les appareils. Pour le déterminer, des générateurs de nombres aléatoires (GNA – appareils produisant des 0 et des 1 au hasard) ont été placés un peu partout dans monde.

Marchant sur les traces de l’équipe du GCP et bénéficiant de son soutien technique et scientifique, Dean Radin de l’Institute of Noetic Sciences et une équipe de chercheurs ont étudié en 2012 la célébration du Burning Man, littéralement « l’homme qui brûle. » Plus qu’un simple festival, cet événement qui a lieu chaque année dans le désert de Black Rock au Nevada n’est comparable à aucun autre sur la planète. Tous les étés, le Burning Man rassemble quelque 50 000 personnes venues célébrer l’art, la communauté, l’indépendance et l’expression de soi. Les participants sont vêtus de tenues exubérantes et sophistiquées. La plaine brûlante se transforme en une cité artistique animée, où règnent l’ouverture d’esprit et la tolérance. De grandes installations artistiques sont disposées dans le paysage désertique et un tonnerre de musique retentit dans la nuit. Cette expérience unique et inoubliable force chacun à sortir de sa zone de confort pour expérimenter son soi pleinement.

L’impact de la concentration

Les chercheurs ont étudié l’impact sur les GNA de cette attention humaine focalisée durant le moment fort de l’événement, un rituel au cours duquel la statue est brûlée sur fond de grands feux d’artifices. L’équipe examina également ce qui se passa lors de l’incendie du Temple (Temple Burn), l’une des principales structures décoratives de l’événement. Les chercheurs utilisèrent 55 GNA du Global Consciousness Project de par le monde, et un à proximité de la plaine désertique.

Les résultats furent concluants. Le GNA situé à proximité du Burning Man et les GNA du Global Consciousness Project enregistrèrent un pic de cohérence respectivement 8 minutes après l’embrasement de l’homme de bois, avec une probabilité de 1 sur 57, et 45 minutes avant qu’on y mette le feu, avec une probabilité de 1 sur 9461. Enfin, les chercheurs constatèrent une augmentation de la cohérence du GNA situé à proximité du lieu trente minutes après l’embrasement du temple, avec une probabilité de 1 sur 108. Pour certains, ces résultats sont dus au hasard. Mais les chercheurs qui ont conduit des études comparables chaque année durant huit ans, entre 1999 et 2006, ont toujours obtenu des résultats similaires. L’étude de 2012 confirma donc les principales hypothèses. En 2013, les chercheurs recommencèrent avec 6 GNA à proximité du lieu de l’événement, et les premiers résultats obtenus sont également significatifs.

Ces résultats démontrent une augmentation de la cohérence dans les nombres produits par les GNA, en réponse à un événement provoquant un niveau élevé de concentration parmi les participants. Partant de ce constat, les chercheurs suggèrent que l’esprit et la matière sont des aspects complémentaires d’une réalité holistique. « L’esprit subjectif et la matière objective seraient comme le côté pile et le côté face d’une même pièce », peut-on lire dans le rapport de l’Institute of Noetic Sciences sur ces expériences.« Ces deux aspects de la nature peuvent apparaître très différents l’un de l’autre lorsqu’on les étudie séparément ; mais dans une perspective plus large, ils peuvent être considérés comme intimement liés, car participant de la même « substance » ».

Le potentiel de la conscience collective

Les expérimentations comme celles du Burning Man nous amènent à nous interroger l’existence d’un éventuel champ de conscience et sur sa capacité à influencer la réalité physique. Cela signifierait que l’homme évolue dans un monde interconnecté, qui n’est pas affecté seulement par ses actions physiques. Dès lors, nous serions plus aptes que nous le pensons à produire le changement.

S’intéresser à cette approche est d’autant plus pertinent qu’il est urgent de résoudre les problèmes créés par l’homme à grande échelle, qu’il s’agisse de la pauvreté, des conflits, du changement climatique, de la dégradation de l’environnement, de l’épuisement des ressources, et de tous les actes qui de manière générale vont à l’encontre de la vie. Peut-être qu’une fois éveillée au potentiel de sa propre conscience, l’humanité sera capable d’éviter sa propre perte.

Crédit Photo : Aaron Logan – wikipédia


Source : Research into Collective Consciousness at Burning Man (2012 & 2013) (site internet de l’IONS)


Laisser un commentaire

Simple Share Buttons