L’intuition au service du design

« Intuition, Créativité et Design » : voici les thèmes qui seront abordés par IRIS et Thema Design au cours de l’atelier du 22 octobre prochain au Lieu du Design, à Paris. A cette occasion, nous avons rencontré Nicole Lucot-Maîtrot et Pascale Chevron Rerat, le duo de cette agence qui accompagnent les entreprises, les collectivités et les designers dans leurs projets d’innovation.

IRIS : Qu’est-ce qui vous a donné envie d’organiser cet événement ?

Nicole Lucot-Maitrot : J’ai suivi une première formation chez IRIS grâce à laquelle j’ai perçu qu’il y avait une relation entre le design et l’intuition. Notre rencontre peu après avec Alexis Champion a fini de nous persuader qu’il y avait quelque chose à développer dans notre domaine.

Pascale Chevron Rerat : Je crois beaucoup en l’intuition mais je n’aurais pas imaginé, avant que Nicole en évoque les potentialités, qu’il existait des phénomènes tout à fait rationnels à l’œuvre ici.
A l’image des processus présents lors de la création d’un projet design, il peut y avoir une méthodologie de l’intuition. C’est passionnant !

IRIS : Qu’attendez-vous de cet événement ?

PCR : C’est un début, une façon d’introduire l’intuition dans notre univers. Cela devrait nous permettre d’intégrer le processus intuitif dans le design et d’en faire une méthode.

IRIS : Qu’apporte l’intuition à un designer ?

NLM : L’intuition est un outil de travail complémentaire, avec lequel le designer joue naturellement. Contrairement à l’artiste, le designer travaille avec de nombreuses contraintes. Les chiffres et les études font partie de sa réflexion globale et il doit faire se rencontrer son intuition avec toutes ces données.

PCR : Le designer utilise l’intuition dans sa créativité, sans forcément en avoir conscience. S’il rationnalise ce processus conscient, il pourra gagner en temps et en précision.

IRIS : Quelle est la place de l’intuition dans le travail du designer ?

PCR : C’est un métier transversal où l’intuition peut souvent être convoquée. Il va bien sûr l’utiliser dans la phase de créativité. D’ailleurs, c’est de cela dont il sera question lors de l’atelier du 22 octobre. Mais il peut aussi l’employer dans sa relation client, dans sa démarche d’analyse des process de l’entreprise, le choix des matières, les processus de production, pour que le produit soit le plus économique possible. En design, ce qui est fondamental, c’est la notion d’usage et d’industrialisation. Si ce n’est pas le cas, vous n’êtes pas dans le Design. Vous êtes dans l’Art éventuellement, ou dans la série limitée. On s’aperçoit que l’intuition peut servir à différents niveaux, et pas seulement celui de la créativité.

NLM : D’ailleurs, on parle beaucoup des apports de l’intuition aux designers, mais les processus utilisés par IRIS peuvent aussi s’adapter à l’entreprise commanditaire. Il y a les deux aspects. La finalité, c’est de mettre toutes les chances de notre côté et utiliser tous les outils possibles pour faire d’un projet un succès commercial. Donc cet événement ne s’adresse pas uniquement aux designers. Il s’adresse également aux entreprises qui ont une démarche de design ou d’innovation.

IRIS : En parlant de créativité, quelle est selon vous la différence entre créativité et intuition ?

NLM : Je dirais que l’intuition est un des outils de la créativité. Elle permet d’optimiser le processus créatif.

IRIS : Quelles sont selon vous les plus belles réussites intuitives dans le design ?

NLM : Celles impulsées par Steve Jobs ! Apple, c’est l’exemple typique d’une démarche d’entreprise qui fait la part belle à l’intuition. Pour moi, l’iPhone est un objet emblématique dans ce domaine. Il ne s’agit pas seulement d’avancées technologiques. C’est avant tout à l’intuition de son inventeur qu’on le doit.

PCR : Ceux qu’on appelle des visionnaires sont en fait des grands intuitifs. Akio Morita, que j’ai rencontré quand je travaillais chez Sony alors qu’il en était Président, en est un bon exemple. C’est à lui que l’on doit le walkman. Un jour, alors qu’il était au golf et qu’il voyait son fils se baladait avec un gros poste de radio, il s’est dit qu’il devait trouvait un moyen de le faire venir tout en lui facilitant l’écoute de la musique. Je pense que les créateurs possèdent une intuition spontanée, et renouvelée. Une source dans laquelle ils puisent pour élaborer des produits révolutionnaires. On peut penser que s’ils avaient travaillé à structurer leurs processus intuitifs pour en faire une méthode, ils auraient peut-être été encore plus loin.

On peut aussi faire un parallèle avec l’œnologie. J’ai découvert le vin par mon père et, au départ, je n’ai goûté que du bon vin. Quand j’en goûtais du mauvais, je le savais. Je ne savais pas pourquoi mais je le savais. Et un jour, j’ai suivi des cours d’œnologie. J’ai mis des mots sur des sensations et aujourd’hui je vais beaucoup plus vite dans ma réflexion et dans mon analyse. Le principe est le même pour l’intuition. Il s’agit en quelque sorte de rendre conscient un processus inconscient.

IRIS : Pourquoi vous êtes-vous intéressées à l’intuition ?

PCR : Je m’y suis toujours intéressée. J’ai vécu des phénomènes intuitifs très jeune, sans pouvoir mettre des mots dessus. Aujourd’hui que l’intuition est enfin prise en compte, je m’y intéresse de très près.

NLM : Pour ma part, j’ai toujours été convaincue que nous avons de nombreuses capacités qui sont ignorées ou inexploitées.

IRIS : Quand avez-vous suivi votre intuition pour la dernière fois ?

PCR : Cet été. J’étais avec ma famille et nous faisions de l’accrobranche au dessus d’un torrent. Nous étions harnachés pour traverser un pont de singe et rejoindre une tyrolienne pour arriver dans l’eau. Une fois sur le pont, je ressens une espèce de boule au ventre qui me dit de ne pas y aller. Je n’ai pourtant pas le vertige, et je n’ai eu aucun problème à voir mon mari et ma fille s’élancer. Quand mon tour est venu, je ne pouvais pas. Le guide part alors à ma place avec un jeune garçon de 8 ans. Et là, j’ai vu un énorme pan de rocher s’écrouler et emporter le câble inférieur du pont de singe. Rien de grave, heureusement ! Ils étaient en ligne de vie et se sont retrouvés suspendus. Cet événement m’a profondément marquée.

NLM : Je dois passer prochainement quelques jours en Corse. Or, pas moyen de finaliser ma réservation de billet sur internet. Dès que j’arrivais à l’étape de validation, je ne le faisais pas. Je me disais qu’il fallait que je me dépêche, que les prix allaient augmenter, mais je ne le faisais pas. Récemment, j’ai appris que j’allais certainement être mobilisée pour un événement personnel important ces jours-là. J’ai enfin compris pourquoi je n’arrivais pas à réserver.


Nicole Lucot-Maitrot

Directrice de Thema Design

Après une formation en mathématiques et un cursus au CELSA, Nicole se forge pendant vingt ans une expérience dans le domaine de la communication et des relations publiques notamment comme Directrice de la Communication et du marketing de DuPont de Nemours, en charge des marchés de l’architecture et du design.
Elle possède une forte expérience de l’innovation et de l’international : gestion de projets multiculturels et mise en place de réseaux de compétences.

Pascale Chevron Rerat

Directrice associée de Thema Design

Titulaire d’un DESS en droit de la communication et de l’audiovisuel (Paris I) et d’un diplôme de Médiateur Professionnel (CPMN), Pascale possède près de 20 ans d’expérience dans des métiers de la communication.
Responsable des Relations Publiques chez Sony France, Directrice de la communication institutionnelle de France Télévision Distribution, Créatrice d’Ecriture sur Mesure (rédaction et reportages en free-lance), Chargée de cours à l’ISCOM en Hors-Média, « Media relations et Relations Publiques ».


Infos pratiques

THEMA_DESIGN, atelier sur l'intuition, la créativité et le design le 22 octobreMatinée Atelier « Design, Intuition et Créativité »
le 22 octobre 2013, de 9h à 12h
Lieu du Design
74 rue du Faubourg Saint Antoine
75012 Paris


Laisser un commentaire

Simple Share Buttons